Numericable prépare une offre de rachat en cash pour SFR

8

Depuis maintenant plusieurs années, Numericable ne cache pas ses intentions de se rapprocher de SFR d’une façon ou d’une autre. Pour voir régulièrement ses avances repoussées par l’opérateur au carré rouge, tel un amoureux transi. Alors que les discussions entre les deux entités avaient capoté début 2013, Numericable entend revenir à la charge…

Selon BFM Business, le câblo-opérateur serait actuellement en train de réunir des fonds afin de proposer une offre de rachat en cash de la filiale de Vivendi — une piste déjà envisagée l’an passé. La somme à rassembler n’est pas négligeable : Numericable cherche à faire une offre de 10 à 13 milliards d’euros.

Ces fonds seront levés en grande partie sous forme de dette auprès de banques (près des trois-quarts de la somme, selon BFM). Le reste de la somme serait apporté sur fonds propres, avec l’argent obtenu par la capitalisation en bourse de Numericable et de sa maison-mère Altice.

Si rien n’indique que SFR est enfin prêt à se marier avec le câblo-opérateur, ce dernier espère toutefois que le changement de direction au sein de la filiale de Vivendi jouera en sa faveur : Jean-René Fourtou, farouchement opposé à un tel rapprochement, a depuis été remplacé par Vincent Bolloré, plus prompt à séparer SFR du reste des actifs Vivendi.

Source : BFM Business

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

8 commentaires

  1. Hmmm... une entreprise qui vaut 4 milliards (au mieux), qui rachète une entreprise qui en vaut 10 (au bas mot) et qui a 8 milliards de dette.
    Il y a un truc qui colle pas...
    EDIT : Je corrige, altice (actionnaire majoritaire de Numericable) a une valeur estimée à 13,5 milliards. Les choses sont donc différentes.

  2. C'est bizarre, je dois avoir mal vécu ma période "cablo"... Cela me rend extrêmement circonspect sur toute "initiative" de sa part... Mais bon, positivons! (énormément!) ;)

  3. Bon le petit qui rachète le gros, ça c'est déjà vue (Total sur ELF, Sanofi sur Aventis)
    Mais bon, c'était des entreprises dynamiques qui rachetait des dinosaures.
    Là les banques suivraient Numéricable ????
    Et après on se demande encore pourquoi c'est la crise.

  4. Numéricâble chercherait a se diversifier et de par cette croissance externe à devenir très rapidement un acteur sur plusieurs secteurs à la fois, plutôt que démarrer de zéro. A savoir : la téléphonie mobile, la téléphonie fixe pour ceux qui avait laissé tomber FT lors de l'ouverture à la concurrence et pour finir à l'accès internet par ADSL (ligne téléphonique), en plus du câble en ville.

  5. Qu'est ce qui pousse une entreprise qui va tant bien que mal (numéricable) à racheter une autre entreprise qui ne va pas bien du tout (SFR)? ::)

  6. Les chiffres de SFR sont à la baisse, de là à dire que SFR ne va pas bien du tout... Avec un résultat opérationnel de plus de 2.5 milliard, de quoi se payer 2 réseaux de téléphonie complet pour certains, y'a encore de la marge (Pour Iliad ça devrait tourner aux alentours de 700 millions pour avoir un ordre d'idée). SFR est une des vaches à  lait de Vivendi

  7. Réagir sur le forum