Numericable attaqué pour ses retards dans le déploiement de la fibre

0

Le FTTH c’est simple comme un coup de fibre

L’entente n’est pas exactement cordiale entre Numericable et le Conseil Général des Hauts-de-Seine (92), on le sait. Ce dernier accuse le câblo-opérateur de retards répétés sur le déploiement de son réseau de fibre optique, et lui réclamerait désormais pas moins de 45 millions d’euros de pénalités de retard…

En 2007, dans le cadre d’une délégation de service public, les Hauts-de-Seine chargeaient Numericable de déployer la fibre dans tout le département. Le contrat est d’envergure : Sequalum, filiale du câblo-opérateur créée pour l’occasion, doit alors créer à terme un réseau de 827 000 prises raccordées en fibre optique, contre une subvention publique de 59 millions d’euros.

La grogne du Conseil Général contre son prestataire commence à dater, puisqu’on en a perçu les premiers signes dès 2012. Il faut dire que Numericable aurait accumulé les retards par rapport au calendrier prévu… au point de forcer le plaignant à lancer, en juin dernier, une procédure de règlement de différends contre Sequalum.

On a appris en fin de semaine que le département n’allait pas en rester là. Il réclame désormais au groupe Numericable des pénalités de retard conséquentes, s’élevant à 45 millions d’euros. Selon BFM Business, il envisagerait même de résilier le contrat pour “faute” et se serait mis en quête d’un autre opérateur en remplacement, ce que le CG a refusé de confirmer.

De son côté, Numericable a lancé à son tour une procédure de règlement de différend contre le Conseil Général, dans l’espoir de décrocher une résiliation de contrat.

Source : BFM Business

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum