La grogne des syndicats d’Orange contre les dividendes 2014

6

Alors que l’assemblée générale des actionnaires d’Orange doit se dérouler ce mardi après-midi, les voix des syndicats s’élèvent contre le montant des dividendes qui seront reversés aux actionnaires pour l’exercice 2014…

Dans un communiqué, la CFE-CGC Orange, en accord avec l’ADEAS (Association de défense de l’épargne et de l’actionnariat salariés), dénonce l’ « aberration des dividendes supérieurs aux bénéfices » pour lesquels les actionnaires devront voter en AG. Le projet est de verser un dividende de 0,80 € par action… alors que le résultat net du groupe ne s’élève qu’à 0,71 € par action !

Cette situation n’est hélas pas nouvelle. Chiffres à l’appui, le syndicat montre que, lors des 2 derniers exercices sous la mandature de Stéphane Richard, la société a toujours reversé plus de dividendes qu’elle n’a fait de bénéfices ; une situation effectivement anormale pour l’opérateur historique, qui se retrouve contraint de financer la moitié de ses dividendes avec des cessions d’actifs (en 2013, la vente de diverses filiales a rapporté pas moins d’1 milliard d’euros de cash).


Pendant ce temps, pour encaisser des résultats en baisse, Orange réduit ses coûts de fonctionnement. En 2013, le groupe a supprimé plus de 4000 postes « essentiellement répartis entre la France et la Pologne ». Tandis que les augmentations salariales du personnel français n’ont été que de 2,1% en 2013.

Les syndicats dénoncent en particulier l’attitude de l’État sur ce dossier puisque celui, à la tête de 27% du capital, reste l’actionnaire majoritaire d’Orange. Loin de lutter contre le versement de dividendes démesurés, l’État en bénéficie !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Freenews a écrit :

    Tandis que les augmentations salariales du personnel français n’ont été que de 2,1% en 2013.


    Euh je connais pas mal de monde qui aurait aimer une augmentation de 2,1% .... c'est pas mal quand même en temps de crise.
    Même si effectivement il est aberrant de reverser plus qu'on ne gagne...on se croirait au gouvervement ^^

  2. Lennart a écrit :

    C'est un choix, moins de dividendes et les effectifs sont maintenus, ou plus de dividendes et les effectifs sont diminués avec en justification l'arrivée du petit nouveau qui pratique des tarifs intéressants (trop pour le "clan") pour les consommateurs.

    Si j'en crois France Inter, le choix général a été fait au niveau mondial puisque le chômage a augmenté sur la planète alors que dans le même temps les dividendes versées ont largement augmentées.

    Peut-être que les dividendes ne sont pas encore assez élevées pour maintenir l'emploi.  ::)
    Cela devrait faire réfléchir Montebourg!

  3. C'est un rituel. Tous les ans ils grognent à la même époque, quand l'état réclame son du afin d'éviter de devoir encore augmenter les impôts ou baisser les prestations sociales.

  4. Pour 2014, le dividende est de 0.60 centimes, mais bon chut.
    (acompte en fin d'année de 0.30 + 0.30 en 2015)
    Le problème se posait en fait pour l'exercice 2013 qui avait été marqué par des charges exceptionnelles et notamment des charges liées aux salariés et un bénéfice très bas. Ainsi, en 2014, la boite détache un solde de dividende de 0.50 centimes début juin au titre de l'exercice 2013. Un acompte de 0.30 centimes avait déjà été versé fin 2013.
    A+, surtout les nanas

  5. Réagir sur le forum