Consolidation : Orange et Bouygues reprennent les discussions

1

Mise à jour 15:30 : Bouygues a publié un démenti suite à la publication de cette information.

Les négociations ont repris entre Orange et Bouygues Telecom autour d’une possible fusion. Une perspective qui ravirait l’ensemble des partisans d’une consolidation des télécoms…

À l’aune d’un contexte politique favorable en France, l’infatigable machine de la consolidation des télécoms est relancée. Dixit La Lettre de l’Expansion, Stéphane Richard et Martin Bouygues se sont rencontrés début mars. Et les négociations iraient bon train dans le sens d’une consolidation. Les deux parties seraient parvenues à trouver un terrain d’entente : les banquiers de Bouygues, Grégoire Chertok et Jean-Marie Messier, sont parvenus à mettre sur pied un accord contentant tout le monde.

Dans ce scénario, Bouygues Telecom serait valorisé environ 10 milliards d’euros (comme l’année passée). Patrick Drahi, à la tête de SFR-Numericable, serait également de la partie, en acceptant de prendre à sa charge le « risque financier en cas de refus par l’Autorité de la concurrence ».

Free, quatrième acteur à la table des négociations

Bien qu’il ne soit pas évoqué à l’heure actuelle, Free a probablement un rôle à jouer dans cette opération : pour contenter les autorités concurrentielles, un rachat d’une telle ampleur devrait forcément s’accompagner de concessions en faveur du plus petit opérateur. Xavier Niel a déjà fait savoir qu’il considérait une consolidation comme inévitable à terme, et semble tout à fait conscient que la situation lui est propice…

En 2016, à plusieurs reprises, Orange a tenté d’acquérir la branche télécoms du groupe Bouygues, sans succès. Au cœur du désaccord, la part d’actions Orange que Bouygues souhaitait récupérer dans l’opération. L’histoire ne dit pas encore si Bouygues a accepté de céder du terrain sur ce sujet, ou si Orange lui a finalement donné ce qu’il souhaitait.

Source : la Lettre de l’Expansion

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

1 commentaire

  1. Une perspective qui ravirait l’ensemble des partisans d’une consolidation des télécoms…

    Par opposition à l'intérêt des consommateurs.

    Pour qu'un opérateur ait toujours envie de proposer des offres qui « ne devraient pas plaire aux concurrents », faut-il encore qu'il y ait des concurrents.

    Loi d'airain de l'économie de marché :
    Moins d'opérateurs = moins de concurrence = mauvaise nouvelle pour les clients.

    L'unique but de ce genre de manœuvre est l'augmentation des profits.
    Au mieux en freinant les éventuelles baisses de prix ou amélioration des offres, au pire par une remontée des prix.

    Il va falloir remettre un cierge...

  2. Réagir sur le forum