Google Chrome augmente sa prime de découverte de faille

11

|\/|0|_|415…

Six mois après le lancement de son programme de récompense financière auprès des découvreurs de failles de sécurité dans Google Chrome (ou plus exactement Chromium, sa base open source), l’éditeur californien a décidé d’augmenter le montant de la prime. Celle-ci monte désormais jusqu’à 3133,7 €

Mozilla ayant tout récemment augmenté le montant de sa propre prime à 3000 €, il était naturel que Google se décide à suivre le mouvement, en proposant symboliquement un peu mieux que son concurrent.

Il y a six mois déjà, lors du lancement de son programme de prime, Google avait décidé de proposer une prime d’un montant de 1337 € (« leet »), faisant référence au “leet speak”, une manière d’écrire avec des chiffres et autres caractères ASCII, bien connue des technophiles…

Google poursuit donc la blague avec un nouveau montant de 3133,7 € (« elite »). A peine mieux que Mozilla, mais suffisant pour ne pas se laisser distancer.

Il est cependant à noter que, contrairement à Mozilla, le montant de la prime allouée par Google n’est pas fixe. Le prix de départ est fixé à 500 € pour les rapports de failles les plus simples ou anodins (avec un bonus si le rapport est de bonne qualité). Le montant peut varier jusqu’à son maximum, 3133,7 €, généralement accordé pour la découverte d’une faille de sécurité jugée critique.

Face à cette guerre des primes digne des meilleurs westerns, on imagine que faire appel aux utilisateurs pour débusquer les failles les plus importantes doit donner de suffisamment bons résultats pour s’en donner les moyens. Malheureusement pour Microsoft et son Internet Explorer, cette méthode ne peut fonctionner que si le code source du logiciel est ouvert à tous ! 😉

Via PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Pffff... t'as rien compris. Elite en "1337", ca s'ecrit "Eleet" (31337) :-D T'es pas assez 31337-h4x0R toi !!! =) Sinon, si vous voulez lire de l'anglais n'importe quoi, ya les lolcatz aussi.

  2. Malheureusement pour Microsoft et son Internet Explorer, Ben non, pas malheureusement ! Le fonds de commerce de Bill Gates étant ses bugs qui obligent les windowiens à payer des abonnements aux rustines, imaginez que n'importe qui puisse corriger les bugs et vous ruinez ce (brave ?) homme. Vous ruinez aussi quelques revues dont la raison d'être est d'expliquer comment contourner les bugs, vous risquez de ruiner les fabricants de mémoire car Windows en nécessite de plus en plus, etc ... Je crains fort que la correction des bugs d'IE ou même, on peut rêver, de windows déclenche une crise pire que celle que nous traversons.

  3. Malheureusement pour Microsoft et son Internet Explorer, cette méthode ne peut fonctionner que si le code source du logiciel est ouvert à tous ! ;-)
    Pardon ? En quel honneur ? Si je comprends bien, sans le code source, on ne peut pas trouver de faille ? Ça explique donc qu'aucune faille n'ait jamais été trouvée par quelqu'un d'extérieur à Microsoft sur IE :rolleyes: C'est sûr qu'il est plus difficile de comprendre un code désassemblé qu'un joli code source avec des vrais noms de symboles, mais ça n'empêche pas de trouver des failles sans posséder le code source. Quant à aluc, il m'a tout l'air d'un joli troll.

  4. Le peu que je me suis servi de windows, c'était pas moi qui payait, donc je peux me tromper, mais il ne me semble pas que les mises à jour soient entièrement gratuites. Voilà environ 25 ans que j'utilise Unix (qui n'était pas gratuit) puis Linux, donc Windows ... Charmé d'apprendre que je suis un troll, j'ai toujours une âme d'enfant pour les lutins, elfes et autres. Joli, en plus, la cour est pleins.

  5. Réagir sur le forum