Eric Besson menace Wikileaks d’interdiction en France (MàJ)

0

Préparez le charter

Wikileaks, ayant publié de nombreux documents confidentiels diplomatiques, a trouvé refuge en France après avoir été lâché par son hébergeur principal, Amazon, et perdu son nom de domaine wikileaks.org. Mais cela ne semble pas du goût d’Eric Besson…

Le Ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et
de l’Économie numérique a, selon Le Monde, exigé l’interdiction pure et simple de l’hébergement du site en France. Sans base légale, sa demande de censure a été transmise au conseil général de l’Industrie, de l’Energie et des Technologies (CGIET)…

« Cette situation n’est pas acceptable. La France ne peut héberger des sites internet qui violent ainsi le secret des relations diplomatiques et mettent en danger des personnes protégées par le secret diplomatique », indique Besson dans un courrier au CGIET. « On ne peut héberger des sites internet qualifiés de criminels et rejetés par d’autres Etats en raison d’atteintes qu’ils portent à leurs droits fondamentaux », poursuit-il notamment.

OVH, hébergeur français qui abrite le site controversé depuis jeudi, cédera-t-il à la pression exercée par le ministre ?

Mise à jour (16:25) : Octave Klaba, directeur d’OVH, a fait savoir dans un courrier adressé à ses clients qu’il allait « saisir le juge en référé afin qu’il se prononce sur la légalité ou pas » de Wikileaks. « Ce n’est pas au monde politique ni à Ovh de demander ou de décider la fermeture ou pas d’un site mais à la justice. C’est comme que ça doit marcher dans un pays de droit », conclut-il.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.