eBay pourrait se retirer du marché chinois

6

Si Google a débuté les hostilités en menaçant de se retirer de la Chine en janvier dernier, elle pourrait bien se faire griller la politesse par eBay. En grandes difficultés sur le sol chinois, le géant de la vente en ligne envisagerait de le quitter dans le courant de l’année.

eBay affirme sa présence en Chine depuis 2006 grâce à une alliance avec le hongkongais TOM Group. Ensemble, ils créent EachNet ; ce site de vente en ligne devient rapidement l’eBay local, en lieu et place d’eBay.com.cn

Pourtant, comme on a déjà pu l’observer pour Google, le leader mondial ne trouve pas sa place en Chine. Distancé par son concurrent local Taobao, détenant plus de 80% de parts de marché, EachNet ne parvient pas à remonter la barre. Pire, le site finit par passer de la 2ème à la 3ème place, doublé par le nouveau venu PaiPai.

Les mauvais résultats affectent la solidité de l’alliance eBay/TOM Group. En octobre 2009, TOM finit par conclure une nouvelle alliance avec China Post (entreprise d’Etat), dont le rejeton, baptisé Ule China, n’est autre qu’un… site de vente !

eBay, en perte de vitesse et trahi par son propre allié, envisagerait de cesser ses efforts sur le marché chinois en mettant fin au projet EachNet et en quittant le pays dès 2010. Il est vrai qu’à moins d’un retournement de situation spectaculaire, les choses sont bien mal engagées pour le petit mal-aimé du e-commerce chinois…

Source : l’Atelier BNP-Paribas

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Les entreprises occidentales qui arrivent à percer sur le marché chinois se comptent sur les doigts d'une main. Quand une entreprise occidentale veut s'installer sur le marché chinois ca se solde très souvent par un échec. Les Chinois ont un patriotisme économique très développé, il faudrait peut-être penser à s'en inspirer...

  2. Difficile de percer sur un marché non-libre et ou l'affairisme est légion. On est du "seraï" ou pas. On "crache au bassinet" ou pas. Et lorsque l'état peut vous fermer à tout moment (on se souvient de l'affaire "Carouf" en chine) ... tout va pour le mieux aux pays de la "nouvelle économie"... liberté, démocratie & justice serait-ils solubles dans l'argent ? En tout cas dans le Yuan ça a l'air de bien marcher ;-) Confucius & Mao ne doit plus en dormir :D @boxx Le problème est l'unilatéralité ... quel est l'avantage de l'europe à ouvrir ces frontières ... regardons la balance avec la chine. Les airbus tant vantés vont être fabriqué en chine avant d'être clonés, aprés quoi la chine n'aura plus besoins de nous. Car nos du gouvernement chinois sont trés trés loint de l'internationale maintenant ... et les JO n'ont pas arrangé celà. Car lorsque les indépendantiste souflent, il faut agiter les drapeaux du nationalisme pour mieux regrouper :)

  3. Tous ces raisons pourraient être vraies: marché non-libre, etc, mais oubliez pas que pour adapter à un marché différent, on doit se changer... Macdonald, KFC, Carrefour... il manque pas de marques qui ont bien réussi en Chine. Je suis Chinois et je vis maintenant en France, selon ce que j'observe, baidu a battu google par sa simplicité. En Chine, beaucoup d'internautes ne connaissent même pas bien l'ordinateur. Et Taobao fait partie du groupe Alibaba.com. Taobao a fait très bien ses commerces, il est rapide, claire et sur. Et le groupe Alibaba.com, il est le plus important site de vente en ligne à destination des entreprises au niveau mondial. Chaque fois quand je dis qu'une entreprise chinoise fait n.1 du monde, mes amis français sont étonnés. Mais si on voit ce que on enseigne dans les nouveaux cours de MBA en Angleterre et aux Etats-Unis, la partie commerce en Asie est déjà crucial. Ce que je voudrais dire... la commerce est bien une guerre, on cherche les causes pour mieux faire dans le futur. Alstom a eu peur de transférer les technologies en Chine mais après quelques ans, la Chine a développé ses propres TGV, en vitesse moyenne 350 km/h. Très dommage pour le géant français. Je me souviens comment j'ai voulu seulement voir le TGV quand j'étais petit. A l'époque là, on avait même pas de métro en Chine.

  4. willorwell a écrit :
    Alstom a eu peur de transférer les technologies en Chine mais après quelques ans, la Chine a développé ses propres TGV, en vitesse moyenne 350 km/h. Très dommage pour le géant français. Je me souviens comment j'ai voulu seulement voir le TGV quand j'étais petit. A l'époque là, on avait même pas de métro en Chine.
    Les chinois pourraient bien prendre conseil auprès des anciens mineurs de charbon français ça éviterait 7 morts par jour dans les mines ensuite la chine n'a pas de patriotisme économique c'est du protectionnisme avec une bonne dose de mauvaise foi : je fabrique vos produits le jour et je les copie la nuit.

  5. @willorwell Effectivement, l'espionnage industriel ou d'état n'a pas disparu. Bien sûr, les bénéficiaires ne sont plus directement les états comme du temps du "concordsky" ou de "energia/bourane", mais plus souvent des conglomérats gérés par des oligarques en relation directe avec le pouvoir ;-) Mais rien n'a fraiment changé ... on regarde facilement par dessus l'épaule de son voisin pour lui piquer ses bonnes idées :P La seule question que je me pose sur la chine, c'est combien de temps tout cela va "tenir". Car pour faire tenir un empire, il faut un empereur. La seule alternative à un empire aussi hétérogène étant la fédération. Mais la majorité han n'acceptera jamais l'idée d'une fédération (complexe de supériorité oblige). Je pense que c'est ce qui va les perdre à moyen terme. Un retournement de l'activité économique, une augmentation des tensions entre les pauvres et les riches vont attiser les ranqueurs ancestrales contre la vision impérialiste. Espérons que tout cela se passe dans le calme. Mais vu le peu de démocratie inspiré par les dirigeants chinois, il n'y a peu de chance :( En attendant, les dirigeants économique européens auraient tord de continuer à courtiser les chinois. Ils veulent faire des affaires avec l'europe ? Qu'ils appliquent nos règlements. Pourquoi devrions nous pliers aux règles d'une dictature et acheter des produits d'un pays qui ne respecte même pas la démocratie ? Je suis pour l'obligation d'afficher clairement la provenance (fabrication, assemblage, etc) des produits sur les étiquettes dans les magasins et en ligne (nom usuel du pays + nom complet du pays en petit + drapeau du pays). Marre de ne pouvoir acheter que des peluches 'Made in P.R.C' (aka "made in china" !) pour un prix exhorbitant qui est proche de celui de d'autre pays bien plus démocratique voir même européens. Je veux pouvoir choisir le pays que je "favorise" et ne pas acheter d'un pays si je ne le considère pas comme démocratique. Si tout le monde fait de même, la seule solution pour la chine sera de relacher la répression sur les minorités et les intellectuels pour refaire son image dans l'opinion mondiale. Vive la démocratie !

  6. testman Tout le monde espère qu'il y a la démocratie pour tous les pays. Pour la Chine, surtout le peuple chinois, au mois la plupart, veut que le pays passe à la démocratie. Mais penser à savoir comment faire mieux avec la réalité est bien pragmatique, rêver de faire magique, que le monde soit idéal est l'autre chose... La réalité est que on met toujours notre propre vie en priorité... alors 'acheter que des produits fabriquées dans des pays démocratiques' marchera pas. Imaginons que tout le monde vient pour leur croyance mais n'oublions pas que une idée, une croyance, pourrait être faux, qui sait? God moves in a mysterious way: il désire peut-être de travailler doucement mais pas faire une révolution en Chine. Surtout, je vois pas de vrai ligne entre la politique et les affaires de eBay qui fait que eBiz. C'est pas toujours garanti que on puisse être le plus réussi en Chine si on est le plus fort aux États-Unis ou en Europe: MacD est moins aimé que KFC en Chine, Carrefour n'est pas N.1 du monde, mais bien réussi en Chine.

  7. Réagir sur le forum