Du wifi gratuit dans le métro parisien

23

Tempête dans un verre d’eau

Très en retard à l’échelle européenne en ce qui concerne l’accès à Internet mobile, le métro parisien permettra bientôt à ses usagers de se connecter en wifi gratuitement dans les stations.

La RATP a conclu un accord avec le prestataire espagnol Gowex, qui se charge de déployer les infrastructures permettant la couverture du métro parisien en wifi. A priori, la couverture lors du lancement initial (d’ici à fin juin) devrait toutefois être minimaliste : Les Échos rapportent que ni les couloirs, ni même les tunnels ne seront desservis. Au total, 47 hotsports seront déployés, dont 21 sous terre, ne couvrant que 15 gares RER et 6 stations de métro. Enfin, le débit sera bridé à quelques 512 kbps, à peine plus que le débit atteignable en EDGE (2G).

Les usagers devront s’en contenter, à défaut de réception d’un quelconque réseau 3G. À l’heure actuelle, dans le métro, seule une faible couverture 2G peut être interceptée. La stratégie de la RATP demeure floue à ce sujet ; après avoir annoncé l’ouverture d’appel d’offres pour trouver un opérateur 3G, n’ayant finalement abouti sur aucun résultat, la régie autonome indique à La Tribune qu’elle entend toujours mener « un appel d’offres auprès des opérateurs concernant la 3G, voire la 4G ».

« Le souhait de la Ratp est d’offrir la meilleure connectivité possible aux voyageurs sur ses réseaux », affirme finalement la RATP ; en l’état actuel, on ne peut que constater l’inverse…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

23 commentaires

  1. « Le souhait de la Ratp est d’offrir la meilleure connectivité possible aux voyageurs sur ses réseaux », affirme finalement la RATP ; en l’état actuel, on ne peut que constater l’inverse...

    Traduction: la RATP veut faire comme l'état et prélever sa taxe sur les opérateurs Télécom.

  2. Et pourquoi un établissement public devrait investir à la place des opérateurs privés ? Quand c'est pas rentable ça doit être public et on laisse les bénefs au privé ?
    J'imagine que si le gain à espérer était significatif les opérateurs n'auraient pas tardé à investir la dedans non ?

  3. OhMonBato a écrit :

    Et pourquoi un établissement public devrait investir à la place des opérateurs privés ? Quand c'est pas rentable ça doit être public et on laisse les bénefs au privé ?
    J'imagine que si le gain à espérer était significatif les opérateurs n'auraient pas tardé à investir la dedans non ?

    Ils ne demandent que ça, sauf que les portes sont fermées.

  4. Awax a écrit :

    Traduction: la RATP veut faire comme l'état et prélever sa taxe sur les opérateurs Télécom.


    En fait c'est pire: dans les appels d'offres pour équiper en 3G les couloirs du métro RATP, la dîme que souhaitait prélever la Régie était follement irréaliste, démesurée.
    Sans surprise, aucun opérateur mobile ne fut intéressé de signer un contrat léonin.

    Nous verrons bien ce qu'il en est des nouveaux appels d'offres 3G, mais il semble que les mentalités évoluent très lentement à la RATP, pour l'élaboration du nouveau cahier des charges.

    Comparé à la couverture radio des autres métros ailleurs, ça n'est pas bien glorieux.  :'(

  5. [mode ronchon]
    Ha, j'ai hâte…

    Avant, le métro ne sentait pas bon, était bondé aux heures de pointes, était bruyant, nous brûlait les rétines avec toutes ses publicités… il manquait les ondes WiFi.

    La France est en retard sur plusieurs points, le logement et l'emploi par exemple, mais bon, le WiFi dans le métro c'est plus important. Mais si ça peut justifier l'augmentation du prix du ticket de métro, pourquoi pas.
    [/mode ronchon]

  6. OhMonBato a écrit :

    J'avoue que je l'ignorais. Ils sont donc prêts à investir pour proposer du Wifi gratuit ?

    Du wifi ? Mais déjà c'est technologiquement aberrant de vouloir couvrir le réseau métropolitain en wifi. On parle ici de 3G, voire de 4G.

    Sur ce point, c'est comme toujours aux opérateurs d'assurer le coût de leur propre déploiement. Sauf que la RATP ne semble pas décidée à lancer un appel d'offres qui se tienne pour choisir lequel faire entrer dans ses couloirs...

  7. Awax a écrit :

    Traduction: la RATP veut faire comme l'état et prélever sa taxe sur les opérateurs Télécom.

    Ce n'est pas du rôle de la RATP de faire du bénéfice. La RATP n'est ni une SARL, si une SA mais une EPIC. Il n'y a pas d'actionnaires.

  8. Réagir sur le forum