Mise en demeure pour la TNT

0

L’association baptisée « Les mécontents de la TNT de l’Est » remporte une bataille. Le CSA vient de faire une mise en demeure. C’est une première.

C’est une bataille gagnée pour l’association des « mécontents de la TNT de l’Est » créée début 2011 par Jean-Luc Bécherand, un habitant excédé de ne pas voir de réaction face aux problèmes de réception au Val d’Ajol dans les Vosges.

Après avoir saisi Christian Poncelet, président du conseil général des Vosges, puis François Vannson, député de la 3e circonscription, Jean-Luc Bécherand était désarmé. Même le CSA, Conseil supérieur de l’audiovisuel, s’était défaussé. Alain Méar membre du CSA, avait été invité à s’expliquer devant les conseillers généraux et les membres des mécontents de la TNT de l’Est, mais sa présence sur le terrain n’avait pas fait évoluer favorablement la situation en dehors d’une promesse d’aides pour l’installation de paraboles.

C’est donc un revirement qui s’est opéré avec la mise en demeure déposée par le CSA pour forcer d’une part, la société GR1, opérateur du multiplex R1, d’assurer les opérations techniques nécessaires à la transmission et à la diffusion numériques des services de télévision dans cette zone, et d’autre part la société France Télévisions, éditrice des chaînes France 2, France 3, France 5 et France Ô, d’y assurer la diffusion de ces programmes.

Source : Lorraine Numérique

Partager

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.