Net Avenir : gestion publicitaireNet Avenir : gestion publicitaire
Free Mobile

L’Arcep dressera le bilan de l’arrivée de Free Mobile début mars

L’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) annonce qu’elle va procéder très prochainement à l’audition conjointe des deux opérateurs France Télécom et Free.

Les tensions entre les deux groupes autour de l’accord d’itinérance ont été au cœur des discussions médiatiques cette semaine ; le collège de l’Arcep les entendra donc en particulier sur ce sujet.

Le régulateur précise qu’il recevra également Bouygues Telecom pour une audition, tandis qu’SFR a déjà été auditionné le 9 février.

Début mars, l’Arcep organisera une conférence de presse où elle dressera, notamment, un bilan de l’arrivée de Free Mobile sur le marché. Elle y communiquera les résultats des nouvelles mesures de couverture des différents opérateurs, dont ceux de Free, particulièrement attendus...

Source : Arcep

17.02.2012 12:51 - Free Mobile - Yoann Ferret - 15 commentaires
Commentaires des lecteurs

JMIC


Il y a 977 j

Didi126 a écrit :

En tant qu'employé du Peuple il ne saurait avoir pour objectif de fragiliser la paix publique en entrant dans des manigances commerciales. Sot que tu es!

Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.  :D

Didi126


Il y a 977 j

PoilàGratter a écrit :

Le moins que l'on puisse dire est qu'il n'y a pas d'histoire d'amour entre le ministre Besson et l'ARCEP !!  :o
Deux campagnes de mesure officielles, mazette !  8)
Encore un camouflet cinglant pour l'ARCEP. Dans ces conditions, il ne semble pas exclu que Jean-Ludovic Silicani soit amené à faire valoir ses droits à une retraite anticipée ...

Mais non, Poilauc que tu es suspicieux.
Mr le Ministre, lui même freenaute, freemobinaute, et adorateur de la Liberté veut simplement qu'aucune ombre ne plane.
Il met donc tout ses pouvoirs en œuvre pour que les rumeurs infondées lancées par les 3porcs et autre troll nauséabond soient réduites au silence.
En tant qu'employé du Peuple il ne saurait avoir pour objectif de fragiliser la paix publique en entrant dans des manigances commerciales. Sot que tu es!

PoilàGratter


Il y a 977 j

quebec a écrit :

Du nouveau.

Téléphonie mobile - 18/02/2012 | 16:07
Free Mobile : Besson demande un audit du réseau sous dix jours


Par Delphine Cuny
Dans sa lettre de mission adressée jeudi à l'Agence nationale des fréquences, dont la Tribune s'est procurée une copie, le ministre de l'Industrie demande des mesures pour « vérifier la couverture effective » du réseau du nouvel entrant. Il veut les premiers résultats pour le 29 février.
Comme nous l'annoncions jeudi, le ministre de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique, Eric Besson, a confié à l'Agence nationale des fréquences (ANFR) une mission de mesures du réseau de Free Mobile. Dans sa lettre de mission adressée jeudi au directeur général de l'ANFR, Gilles Brégant, et dont la Tribune s'est procurée une copie, le ministre de tutelle demande expressément à l'établissement public, en charge de délivrer les autorisations d'installations des antennes, d'« effectuer les mesures nécessaires pour vérifier la couverture effective des réseaux de l'opérateur Free Mobile sur le territoire métropolitain. » Il lui donne dix jours pour mener à bien ces mesures de terrain et lui rendre compte le 29 février des premiers résultats - à lui-même et non à l'Arcep, le régulateur des télécoms.
Un audit complémentaire de celui de l'Arcep
En effet, cet audit s'effectue en complément et en parallèle de celui mené par l'Arcep, qui a annoncé vendredi qu'elle tiendrait une conférence de presse début mars sur l'état de la couverture du réseau de Free Mobile mais aussi de celui de ses concurrents, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Concrètement, l'ANFR est priée de dresser « la liste des stations effectivement constatées en service », c'est-à-dire les antennes émettant un signal assez puissant, « paramétrées pour accueillir concrètement des communications », mais aussi la liste de celles permettant de passer des appels (« un accès effectif au service téléphonique ») ainsi que celles « donnant un accès effectif à un service haut débit », autrement dit de surfer sur Internet depuis son smartphone en 3G. Le ministre rappelle également dans son courrier que « les obligations minimales » du nouvel opérateur « correspondent à un taux de disponibilité pour les appels à l'extérieur des bâtiments d'au moins 95%, hors itinérance, à toute heure de la journée. »
Calculer la couverture par simulation
L'Agence nationale des fréquences devra in fine calculer « la population couverte par le réseau de l'opérateur (Free), évaluée à partir de simulations réalisées au moyen des données à (sa) disposition. » Selon les termes de la licence 3G attribuée à Free en janvier 2010, le réseau devait couvrir au minimum 27% de la population deux ans plus tard pour le service de voix et 25% pour les données. Ce niveau de couverture lui donnait aussi droit à l'itinérance sur le réseau d'un autre opérateur afin de lui permettre de couvrir dès le lancement l'ensemble de la France : c'est avec Orange que Free a signé un accord commercial, à la fois pour la 2G et a 3G. Or Orange se plaint que « près de 97% du trafic »de Free transite sur son réseau. Reste à voir désormais si les mesures de terrain de l'Arcep et de l'ANFR aboutiront aux mêmes conclusions...
Delphine Cuny - 18/02/2012, 16:07  |

http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20120218trib000683744/free-mobile-besson-demande-un-audit-du-reseau-sous-dix-jours.html

Le moins que l'on puisse dire est qu'il n'y a pas d'histoire d'amour entre le ministre Besson et l'ARCEP !!  :o
Deux campagnes de mesure officielles, mazette !  8)
Encore un camouflet cinglant pour l'ARCEP. Dans ces conditions, il ne semble pas exclu que Jean-Ludovic Silicani soit amené à faire valoir ses droits à une retraite anticipée ...

quebec


Il y a 978 j
Du nouveau.

Téléphonie mobile - 18/02/2012 | 16:07
Free Mobile : Besson demande un audit du réseau sous dix jours


Par Delphine Cuny
Dans sa lettre de mission adressée jeudi à l'Agence nationale des fréquences, dont la Tribune s'est procurée une copie, le ministre de l'Industrie demande des mesures pour « vérifier la couverture effective » du réseau du nouvel entrant. Il veut les premiers résultats pour le 29 février.
Comme nous l'annoncions jeudi, le ministre de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique, Eric Besson, a confié à l'Agence nationale des fréquences (ANFR) une mission de mesures du réseau de Free Mobile. Dans sa lettre de mission adressée jeudi au directeur général de l'ANFR, Gilles Brégant, et dont la Tribune s'est procurée une copie, le ministre de tutelle demande expressément à l'établissement public, en charge de délivrer les autorisations d'installations des antennes, d'« effectuer les mesures nécessaires pour vérifier la couverture effective des réseaux de l'opérateur Free Mobile sur le territoire métropolitain. » Il lui donne dix jours pour mener à bien ces mesures de terrain et lui rendre compte le 29 février des premiers résultats - à lui-même et non à l'Arcep, le régulateur des télécoms.
Un audit complémentaire de celui de l'Arcep
En effet, cet audit s'effectue en complément et en parallèle de celui mené par l'Arcep, qui a annoncé vendredi qu'elle tiendrait une conférence de presse début mars sur l'état de la couverture du réseau de Free Mobile mais aussi de celui de ses concurrents, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Concrètement, l'ANFR est priée de dresser « la liste des stations effectivement constatées en service », c'est-à-dire les antennes émettant un signal assez puissant, « paramétrées pour accueillir concrètement des communications », mais aussi la liste de celles permettant de passer des appels (« un accès effectif au service téléphonique ») ainsi que celles « donnant un accès effectif à un service haut débit », autrement dit de surfer sur Internet depuis son smartphone en 3G. Le ministre rappelle également dans son courrier que « les obligations minimales » du nouvel opérateur « correspondent à un taux de disponibilité pour les appels à l'extérieur des bâtiments d'au moins 95%, hors itinérance, à toute heure de la journée. »
Calculer la couverture par simulation
L'Agence nationale des fréquences devra in fine calculer « la population couverte par le réseau de l'opérateur (Free), évaluée à partir de simulations réalisées au moyen des données à (sa) disposition. » Selon les termes de la licence 3G attribuée à Free en janvier 2010, le réseau devait couvrir au minimum 27% de la population deux ans plus tard pour le service de voix et 25% pour les données. Ce niveau de couverture lui donnait aussi droit à l'itinérance sur le réseau d'un autre opérateur afin de lui permettre de couvrir dès le lancement l'ensemble de la France : c'est avec Orange que Free a signé un accord commercial, à la fois pour la 2G et a 3G. Or Orange se plaint que « près de 97% du trafic »de Free transite sur son réseau. Reste à voir désormais si les mesures de terrain de l'Arcep et de l'ANFR aboutiront aux mêmes conclusions...
Delphine Cuny - 18/02/2012, 16:07  |

http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20120218trib000683744/free-mobile-besson-demande-un-audit-du-reseau-sous-dix-jours.html

Prolixe


Il y a 979 j

Vroom a écrit :

Quel est l'utilité, pour l'utilisateur, d'avoir un téléphone 3G alors qu'il n'est pas censé faire de la DATA ?
Je dirais même que je suis bien content d'avoir un téléphone sans WAP/3G pour éviter les mauvaises surprises ...

Pour l'utilisateur aucun pour le moment, mais le réseau Free s'appuie ( de ce que j'ai compris ) uniquement sur la 3G , y compris pour faire transiter la voix.
Donc dans en 2018 quand Orange aura cessé son partenariat, les téléphones 2G ne marcheront tout simplement plus sur une grande partie du réseau Free, mais d 'ici la il n'y aura plus beaucoup de téléphones 2g en circulation.