J.-L. Silicani balaye les accusations sur les mesures menées par l’Arcep

32

Le président de l’Arcep, Jean-Ludovic Silicani, était aujourd’hui l’invité du 12-15 de BFM Business. Il est revenu, à nouveau, sur l’arrivée de Free Mobile sur le marché, et ses conséquences…

Face aux accusations émises par certains syndicats, sur les mesures de la couverture du réseau Free menées par l’Arcep, il constate que ces objections sur la méthodologie utilisée par le régulateur n’arrivent que maintenant, et n’ont pas été soulevées une seule fois lors de l’attribution de la quatrième licence 3G. « Il faudrait prendre un thermomètre différent pour Free de celui qui a été retenu pour France Telecom, pour SFR et pour Bouygues ; c’est incompréhensible et inéquitable », ironise-t-il. Il invite également à distinguer la « couverture du territoire » de la « qualité de service », qui sont deux mesures bien différentes.

Par ailleurs, il avoue ne pas craindre l’arrivée de mesures différentes menées par l’Agence nationale des fréquences (ANFR), à la demande d’Éric Besson. Il insiste sur le fait que « seule l’ARCEP est compétente » pour réaliser des mesures de couverture du réseau en France.

D’une manière générale, tout au long de son intervention, le président de l’Arcep a invité les trois acteurs mobiles historiques à évoluer pour « tenir compte de ce marché à quatre opérateurs… comme dans tous les autres pays d’Europe ». Selon lui, les opérateurs français n’ont pas suffisamment anticipé la possible arrivée d’un nouvel entrant, et n’ont commencé à baisser sérieusement leurs tarifs qu’une fois la quatrième licence accordée. Une agressivité commerciale plus importante, à temps, aurait peut-être pu « éviter l’arrivée d’un quatrième opérateur », constate-t-il…

Écoutez l’intervention de J.-L. Silicani dans son intégralité :


ou téléchargez au format MP3

Partager.

32 commentaires

  1. Les députés ont très bien fait de l'interroger après le passage des opérateurs historiques.  :D
  2. je sais pas pour vous mais, c'est un vrai acharnement contre free mobile d'autant plus que maintenant ils attaquent l'arcep, le gouvernement fillon, etc...
    Merci a Mr J.-L. Silicani de remettre les pendules a l'heure, en expliquant les 3 autres n'avait même pas respecté leur engagement (surtout BT) alors que free mobile les respecte
    ah la dure loi de la concurrence....

  3. Freenews a écrit :

    Le président de l'Arcep, Jean-Ludovic Silicani, était aujourd'hui l'invité du 12-15 de BFM Business. Il est revenu, à nouveau, sur l'arrivée de Free Mobile sur le marché, et ses conséquences...
    Lire l'intégralité de la news

    Ce feuilleton à rallonge digne de "DALLAS" commence à nous "gaver" !!! Tout va se dégonfler dans les jours qui viennent.
  4. Après tout, il ne dit que des évidences, ce cher Monsieur. Il en profite pour remettre à leur place les gens malhonnêtes qui essaient de cacher leur duplicité sans grand succès.
    Comme ils disent au Canard : pan sur le bec !
  5. J'ai aimé la fin de l’interview, en fait, les opérateurs cherchent à savoir le contenu des accords techniques et commerciaux entre orange et free.
    Cela s'appelle de l'espionnage industriel tout simplement.
  6. Selon lui, les opérateurs français n’ont pas suffisamment anticipé la possible arrivée d’un nouvel entrant, et n’ont commencé à baisser sérieusement leurs tarifs qu’une fois la quatrième licence accordée. Une agressivité commerciale plus importante, à temps, aurait peut-être pu « éviter l’arrivée d’un quatrième opérateur », constate-t-il...

    C'est clair que si au lieu de s'entendre entre eux, ils avaient proposé des prix plus bas dès le début, il n'y aurait jamais eu la place pour Free. La leçon reçue lors de l'arrivée de Free sur le marché de l'ADSL ne leur a pas suffit on dirait...
  7. L'ARCEP s'est prononcée sur les textes. Les textes ne mentionnaient une capacité de production minimale du réseau Free Mobile mais seulement la couverture, ce qui est assez incroyable et Free en a profité, c'est de bonne guerre. Le second audit portant sur les capacités de production sera rendu bientôt.
  8. Pour la première fois, je note un mensonge et de la mauvaise foi de la part de Jean-Ludovic Silicani. Je suppose qu'il est exposé à une très forte pression. Il ne serait pas surprenant qu'il soit "invité à prendre une retraite anticipée" comme on dit.
    Le mensonge: les 3 MNO n'auraient pas mis en garde l'ARCEP sur la méthodologie de mesure auparavant. C'est faux, archi faux! Ce fut fait à plusieurs reprises depuis plus de deux ans. J-L S. a la mémoire courte ou sélective.
    Pour l'avenir, ou la postérité (!), une mise en garde de deux MNO à été faite en juillet dernier à l'ARCEP sur les conditions de mesure de la 4G LTE, puisque l'ARCEP avait l'intention de mesurer la 4G LTE ... avec les méthodes adaptées à la 2G (voir cahier des charges) ! A ce jour, aucune réponse de l'ARCEP.
    La mauvaise foi: "Une agressivité commerciale plus importante, à temps, aurait peut-être pu « éviter l’arrivée d’un quatrième opérateur »"; Là c'est vraiment pas glorieux. En effet, jusqu'à présent la règle était la concurrence par les investissements dans les infrastructures; Puis les règles du jeu changent sans concertation et il devient possible d'utiliser une couverture radio quasi nationale en investissant une fraction presque dérisoire de ce que d'autres ont investis.
    C'est un coup d'arrêt pour les investisseurs, qui ont besoin d'être rassurés sur la pérennité et la rentabilité moyen et long terme de leurs investissements. Je ne serais pas étonné que certains MNO engagés parallèlement dans l'effort de fibrage national temporise, restreignent ou abandonnent tout simplement leurs investissements dans le FttH, pour mettre tout le paquet dans la 4G LTE. C'est à dire privilégier le court terme.
    La logique industrielle est remise en cause, avec toutes les conséquences que l'on imagine en cette période de crise.
    Moi je comprends le découragement de certains MNO: ils se demandent désormais pourquoi il ne feraient pas comme Free Mobile, c'est à dire biaiser légalement les règles (et c'était bien tordu) et profiter légalement des investissements des autres. Puisque désormais il est possible avec une licence MNO de se comporter comme un Full MVNO, avec la bénédiction de l'Etat.
    Des suites judiciaires me paraissent inévitables.
  9. Il me semble que l'Arcep indique systématiquement toutes les demandes officielles sur son site web.
    Peux-tu indiquer le lien vers cette mise en garde sur les mesures 4G LTE de juillet 2011 faite par les MNO ?
  10. Réagir sur le forum