Free Mobile décroche une licence 4G

30

Pas de laissé pour compte

Les quatre opérateurs candidats pour une licence de téléphone mobile 4G — Free Mobile, Orange, Bouygues Télécom et SFR — sont tous retenus par l’Arcep : ils pourront se partager à quatre le gâteau des fréquences mises en lot par les autorités.

Suite à l’examen des dossiers pour une licence 4G (sur la bande 2,6 GHz), et suite à un système de notation, l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) a décidé de retenir les quatre candidatures qui lui ont été soumises.

Free Mobile a misé 271 millions d’euros (soit plus que Bouygues ou que SFR) pour une quantité de fréquences de 20 MHz duplex. Alors que l’on attendait en outsider et que l’on doutait de sa capacité à faire face aux plus gros, le groupe Iliad décide donc de mettre tous les moyens nécessaires pour faire partie des tous meilleurs opérateurs 4G !

Mise à jour (18h15) : via un communiqué, Free réagit à la nouvelle et « se réjouit d’être avec l’opérateur historique le candidat le mieux doté en
spectre 4G en emportant 20 MHz »
et confirme que « le
réseau en cours de déploiement par Free Mobile est d’ores et déjà compatible 4G »
. Le trublion note toutefois qu’un « déséquilibre important demeure néanmoins quant à la détention des fréquences entre
opérateurs existants et Free Mobile »
.


Dans le détail, les candidatures retenues sont les suivantes :

- la société Bouygues Telecom est retenue pour une quantité de fréquences de 15 MHz duplex. Pour l’obtention de cette quantité de fréquences, cette société a proposé un montant de 228 011 012 € et a souscrit l’engagement d’accueil des MVNO ;

- la société Free Mobile est retenue pour une quantité de fréquences de 20 MHz duplex. Pour l’obtention de cette quantité de fréquences, cette société a proposé un montant de 271 000 000 € et a souscrit l’engagement d’accueil des MVNO ;

- la société Orange France est retenue pour une quantité de fréquences de 20 MHz duplex. Pour l’obtention de cette quantité de fréquences, cette société a proposé un montant de 287 118 501 € et a souscrit l’engagement d’accueil des MVNO ;

- la Société Française du Radiotéléphone (SFR) est retenue pour une quantité de fréquences de 15 MHz duplex. Pour l’obtention de cette quantité de fréquences, cette société a proposé un montant de 150 000 000 € et n’a pas souscrit l’engagement d’accueil des MVNO.

Les autorisations d’utilisation de fréquences seront distribuées par l’Arcep « dans les prochaines semaines » aux quatre lauréats. L’Autorité doit encore définir le positionnement des fréquences de chaque opérateur dans la bande 2,6 GHz. Leurs souhaits seront pris en compte selon la notation attribuée à leurs dossiers respectifs, soit dans l’ordre : Bouygues Telecom, Orange France, Free Mobile, et enfin SFR.

Rappelons enfin qu’il ne s’agit que d’une première vague d’attribution des licences 4G sur la bande 2,6 GHz ; une autre série de fréquences, sur la bande 800 MHz, est également mise en jeu. Pour cette dernière, l’appel à candidatures poursuit son cours…

Partager.

30 commentaires

  1. Excellente nouvelle pour Free, et également pour les consommateurs: avec un réseau déployé qui a été pensée d'emblée pour être '4G ready', Free est à même de proposer (très) rapidement la 4G sur le territoire.
  2. J'aime bien les montants de Bouygues et Oranges, ils ont du faire de savants calculs pour arriver a des montants aussi précis.
  3. Babachon a écrit :
    Mais pourquoi SFR ne paie que 150 Millions ? la tranche de fréquences est au rabais pour eux ?

    Oui. La bande de 15MHz est de qualité inférieure à celle de 20 MHz.
  4. Babachon a écrit :
    Mais pourquoi SFR ne paie que 150 Millions ? la tranche de fréquences est au rabais pour eux ?

    Parce qu'on est dans un principe d'enchères... L'état cherchant à profiter de cette attribution pour récupérer un max d'argent.
  5. Réagir sur le forum